Pourboires : un indicateur de satisfaction des clients

pourboire coiffeur esthéticienne tips combien laisser clientLe pourboire laissé au restaurant, chez le coiffeur, chez l’esthéticienne, au chauffeur de taxi ou encore au livreur, est une somme d’argent versée à une personne pour la remercier de la qualité du service qu’elle vous a rendu.

Le terme pourboire vient d’ailleurs d’une expression utilisée autrefois lorsqu’on donnait une récompense à quelqu’un pour le remercier : « Tenez, pour boire à ma santé ! ».

Le pourboire est aussi destiné à apporter un complément de revenu aux bas salaires comme les apprentis en coiffure ou en esthétique.

La culture du pourboire

Dans certains pays, comme aux USA, le pourboire est obligatoire et doit représenter au minimum 15% de la note. Une récente étude dans les bars à ongles à New-York dénonçait des pratiques inhumaines avec notamment, des professionnelles souvent sans papiers payées uniquement aux pourboires !

En France, en Belgique ou encore en Suisse, le pourboire est laissé à la discrétion du client pour remercier le professionnel de la qualité du service reçu. Dans ces pays d’Europe, l’octroi d’un pourboire n’est pas obligatoire pour les clients dans le sens où il n’est pas imposé par la loi. Cela dépend davantage des usages et des coutumes propres à chaque profession. La liberté des consommateurs est donc totale.

Généralement, le chef d’entreprise d’un salon de coiffure ou d’un institut de beauté ne perçoit pas de pourboires. Dans le cas où un client lui laisserait un pourboire, le chef d’entreprise peut le distribuer aux collaborateurs qui ont pris en charge le client ou tout simplement, les mettre dans un pot commun pour le salon ou l’institut.

Si en pratique peu de coiffeurs ou d’esthéticiennes le font, les pourboires perçus par les professionnels doivent en déclarer le montant aux impôts au même titre que leur salaire.

Coiffeurs, esthéticiennes : comment augmenter vos pourboires ?

Depuis une dizaine d’année avec la baisse du pouvoir d’achat et le fort développement des paiements par carte bancaire, les pourboires perçus par les coiffeurs et les esthéticiennes ont fortement chuté. En effet, les clients payent leur note au centime et le rendu de monnaie sur les services dispensés ont presque disparu.

Généralement, les clients laissent une moyenne de deux euros de pourboire au coiffeur ou à l’esthéticienne. Il est important considérer que certains clients ne laisseront jamais de pourboires, c’est comme ça. En salon ou en institut, il arrive souvent que les professionnels s’arrachent volontiers les clients à pourboires de ceux qui n’en laissent pas. Cependant, avec ou sans pourboires laissés par les clients, le service doit être de qualité égale.

Dans un salon de coiffure ou dans un institut de beauté, il est fréquent de remarquer une différence de pourboires entre les collaborateurs et ce, au delà de l’ancienneté de chacun. Voici une série de conseils pour vous aider à optimiser vos chances de tipser !

Pour augmenter les pourboires, il existent quelques techniques simples qui ont fait leurs preuves. Pour cela, il est déterminant d’apporter un service de grande qualité quelque soit le positionnement du salon : low-cost, intermédiaire ou haut de gamme. Par exemple, ouvrir la porte à l’arrivée et au départ d’une cliente, souhaiter la bienvenue, avoir toujours un mot agréable sans trop en faire car les clients ne sont pas dupes.

pourboire coiffeur salon de coiffure esthéticienne institut de beauté manucureEnsuite, le sourire est déterminant dans la relation avec les clients, ces derniers viennent se détendre et passer un bon moment. Prendre le vestiaire de la cliente, l’aider à enfiler le peignoir, lui proposer un magazine ou un rafraîchissement pour patienter sont autant d’attentions qui prennent un instant pour le professionnel et que les clients savent apprécier : ils se sentent considérés. Point important, si une cliente laisse un pourboire, cela doit venir naturellement de sa part pour vous remercier et en aucun cas, elle ne doit se sentir obligée.

Dans certains salons de coiffure ou instituts de beauté, les professionnels ont souvent une boite ou tirelire à la caisse ou devant leur poste de travail. D’autres coiffeurs ou esthéticiennes ont une poche sur leur chemise ou leur uniforme, ce qui permet à la cliente de venir vous remercier personnellement. Si la cliente laisse les pourboires à la caisse, c’est à la personne en charge de l’encaissement de les distribuer selon les désirs de la cliente ou de le diviser en fonction du nombre de personnes qui se sont occupées d’elles. Conseil important, éviter d’être plus de trois collaborateurs pour s’occuper d’une cliente car cela diminue nettement les chances de percevoir un pourboire. Dans la mesure du possible pour augmenter vos chances de recevoir un pourboire, il est bon de s’occuper d’une cliente du début à la fin de sa visite.

D’après Sébastien Fernandez, chercheur à l’école hôtelière de Lausanne « être rapide ou efficace ne rapporte pas de bonus, la clé est d’entretenir une relation personnelle avec le client ». De plus, il explique que « les hommes semblent plus généreux que les femmes et plus sensibles aux manœuvres de séduction ». Vous remarquerez certainement que dans les jours avec une forte affluence de clientèle, les pourboires sont d’un montant proche des jours plus calmes où les professionnels ont plus de temps pour s’occuper des clients.

Pourboires : un avantage pour les blondes

D’après une étude du quotidien Le Parisien, il vaux mieux vaut être blonde et avenante, c’est scientifiquement prouvé. Nicolas Guéguen, psychologue à l’université de Bretagne-Sud, a ainsi fait porter des perruques brune, rousse et blonde à des serveuses de restaurant puis des tee-shirts de différentes couleurs avant d’analyser le comportement des payeurs, sans distinction de sexe, au cours de 847 repas. Conclusion : les hommes ont donné en moyenne entre 15 et 25 % de plus aux serveuses habillées en rouge, et 25 % de plus aux serveuses blondes. En revanche, ni la couleur des cheveux ni la tenue vestimentaire n’ont d’influence sur les femmes. Les clientes ont été 32 % à donner un pourboire, contre 41 % des clients masculins.

En conclusion

Si les pourboires sont à la discrétion des clients, il est toujours appréciable de recevoir quelques pièces ou un billet pour un service rendu. Pour cela, offrez un service de grande qualité en attachant une attention particulière au confort de vos clients. Le sourire, l’amabilité, la bienveillance et votre savoir-faire sont vos meilleurs atouts.

 

Hygiène Plus - Conseils en Hygiène et Sécurité Vous êtes professionnel(le)s de la beauté ?

beaute_qualite_service_marketing_confiace_coiffure_chartePour fidéliser et attirer de nouveaux clients dans les services de coiffure, de soins esthétiques et d’onglerie, il faut s’assurer que les professionnel(le)s en charge des clients soient informé(e)s des techniques de prévention. Alors pour votre activité de beauté, avez-vous pensé à former vos équipes à l’hygiène ? Arrivez-vous à concilier les contraintes entre l’exigible et le réalisable ?

Les services de beauté réalisés avec un service de qualité reflètent les valeurs professionnelles attendues par le consommateur pour sa sécurité et son confort. Hygiène Plus vous accompagne dans votre activité de beauté pour la mise en oeuvre d’un système de management de la qualité tourné vers la satisfaction des consommateurs.

Si vous souhaitez être aidé(e)s dans ce domaine, découvrez le Programme « Approuvé » adapté à vos besoins

Une question, contactez-nous Hygiène Plus - Contactez-nous

 

Hygiène Plus Restez au courant de l’actualité de Hygiène Plus

Suivre le compte Twitter Hygiène Plus

Ajouter Hygiène Plus dans vos cercles Google+

Devenir fan de la page Facebook Hygiène Plus

Devenir fan de la page LinkedIn Hygiène Plus

Vous abonner au flux RSS de Hygiène Plus

Recevoir la Newsletter de Hygiène Plus

 

À propos de l’auteur : Pierre Barré

Pierre Barré - Président Fondateur de Hygiène PlusIntervenant en Prévention des Risques Professionnels, Pierre Barré a travaillé plus de dix ans dans différents salons de coiffure. En 2005, il participe à la création de Hygiène Plus avec le soutien de professionnels de santé et du droit. En 2011, il développe le programme « Approuvé » : un accompagnement sur mesure avec les formations, l’espace de documentation et la boutique.

Taggé , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.