Le BlogOnglerieSoins de beauté

Hépatites B et C : attention aux pédicures et manucures

Un rapport pointe un risque faible de transmission de ces virus dans certains instituts.

Hepatites B et C attention aux pédicures et manucuresRessortir de chez son manucure avec l'hépatite B ou C ? Il ne s'agit pas d'un mauvais scénario de série B mais bien d'une possibilité rappelée lors du dernier congrès du Collège américain de gastroentérologie, il y a deux semaines. Le département de la Santé de l'État de Virginie a mené son enquête et effectué une méta-analyse montrant que des cas d'hépatites B et C sont effectivement associés à la fréquentation d'instituts de manucure, de pédicure ou encore de barbiers. Ces résultats sont à prendre avec prudence, compte tenu de l'hétérogénéité des personnes suivies et des protocoles d'études mais «le lien entre les deux ne peut être exclu si le matériel à usage multiple n'est pas désinfecté selon des normes prévues à cet effet», reconnaît le Dr David Johnson, évaluateur du rapport à l'école de médecine d'Eastern Virginie.

Cette information, peu connue du grand public, n'est en fait pas nouvelle. Une étude française menée en 2001 établissait déjà ce lien de cause à effet. Les auteurs avaient recherché les risques de transmission du virus de l'hépatite C chez des personnes non transfusées et non toxicomanes. «Près de 70% des cas sont liés à une transfusion ou à l'usage de drogue en intraveineuse, explique le Pr Patrice Cacoub, service de médecine interne de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et coauteur de l'étude. Cela signifie que, dans 30 % des cas, nous ne connaissons pas le mode de transmission», précise-t-il. Au terme de l'étude, les auteurs avaient identifié quinze facteurs de risque, parmi lesquels figurent la fréquentation des cabinets d'acupuncture, les soins chez l'esthéticienne, la manucurie ou encore la pédicurie.

S'il est difficile de chiffrer les cas associés à ces voies de transmission, la déclaration obligatoire de l'hépatite B facilite le suivi épidémiologique de cette maladie. L'Institut national de veille sanitaire n'a pas recensé à ce jour de cas liés à des soins esthétiques mais a par exemple repéré des contaminations dues à des actes d'acupuncture pratiqués avec des aiguilles à usage unique mais réutilisées. Une infection aiguë avait été signalée dans le Languedoc-Roussillon en 2008 chez une adolescente ayant eu des séances d'acupuncture. Les autorités de santé avaient finalement identifié 4 cas supplémentaires impliquant la même souche virale chez des personnes ayant fréquenté le même cabinet.

Matériel à usage unique

Pour Michèle Lamoureux, présidente de la Confédération nationale artisanale des instituts de beauté, le risque infectieux n'existe pas dès lors que les personnes se rendent dans des instituts de beauté tenus par des esthéticiennes formées. «Les professionnelles diplômées ont consacré deux années d'études incluant des cours de biologie. Elles connaissent les risques de transmission des maladies et respectent scrupuleusement les consignes d'hygiène apprises pendant leur formation pour les prévenir, assure-t-elle. Tout le matériel réutilisable est systématiquement désinfecté entre chaque client, que ce soit les brosses, les spatules, les coupelles, les limes, etc.» Pour elle, le risque viendrait plutôt des petites boutiques, le plus souvent tenues par des Asiatiques sans formation qui affichent centres de beauté, de relaxation ou encore ongleries.

Des données datant de 2003 laissent pourtant penser que certains professionnels sont moins scrupuleux que d'autres. L'étude de 30 cabinets de pédicurie de la région Centre par la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales montrait de nombreuses insuffisances en matière d'hygiène. Les pédicures-podologues sont des paramédicaux et doivent respecter des mesures définies par une circulaire de la Direction générale de la santé. Cela pourrait être un gage de sécurité, et pourtant… Les résultats révélaient dans certains cas l'absence de nettoyage préalable à la désinfection, l'utilisation de détergents à la place de désinfectants, la réutilisation de lames de gouge ou de bistouri mal stérilisés alors qu'il existe du matériel à usage unique.

Plusieurs pratiques esthétiques sont contraintes par la loi en matière d'hygiène et de salubrité. C'est le cas des salons de coiffure, des centres de tatouage ou de perçage, du maquillage permanent ou encore des UV mais rien pour la beauté des pieds et des mains.

Les mesures d'hygiène devraient théoriquement être identiques à celles appliquées pour les dispositifs médicaux en contact avec des muqueuses ou la peau lésée superficiellement. C'est-à-dire subir lavage et traitement bactéricide, fongicide ou encore virucide. Michèle Lamoureux assure que c'est le cas. Pour sa part, le Dr David Johnson préfère conseiller aux utilisateurs de ces centres de venir avec leur propre matériel, coupes ongles, rasoirs, limes, pour plus de sécurité !

Source : Aude RAMBAUD - Le Figaro Santé (28/11/2011)

Nos valeurs

Qui sommes-nous ?

Les services de beauté ne sont pas sans risques pour votre santé et votre sécurité si certaines règles ne sont pas pleinement respectées.

HYGIÈNE PLUS est un label qualité pour les coiffeurs, les barbiers, les esthéticiennes, les manucures engagés pour le confort et la sécurité du service, pour les consommateurs.

Vos droits / Vos garanties

Exigeant pour votre confort, le manque d’hygiène vous dégoûte (Nous aussi !) et vous souhaitez des garanties sérieuses pour votre sécurité ?

Les professionnels de la beauté sélectionnés par HYGIÈNE PLUS s’engagent à désinfecter systématiquement le matériel devant vous, à vous fournir du linge lavé et à vous accueillir dans des espaces propres et rangés.

Trouver un salon

Vous cherchez un coiffeur, un barbier, une esthéticienne ou une manucure près de chez vous ou lors de vos déplacements ?

HYGIÈNE PLUS développe un réseau de partenaires en France, en Belgique et en Suisse. Trouvez votre partenaire sur la carte ou directement en téléchargeant l’application mobile.

Vos garanties

Un signe distinctif

Pour obtenir la marque “APPROUVÉ” le prestataire doit valider avec succès la mise en oeuvre et le suivi des processus de qualité pour répondre avec précision aux exigences essentielles à votre satisfaction.

Des solutions performantes

Les solutions de HYGIÈNE PLUS garantissent la désinfection rapide du matériel en 1 minute.

Contrôles fréquents

Pour veiller au respect de ces principes d’hygiène, des visites sont effectuées par clients mystère.